17 April 2024

Nous ne voulons pas faire la fine bouche, mais l’alcool n’est pas ce qu’il y a de mieux pour votre santé. Si vous buvez beaucoup de boissons alcoolisées chaque jour, vous mettez votre santé en danger et vous vous exposez à de multiples problèmes de santé. L’alcool peut vous apporter une satisfaction momentanée, mais il est temps de vous demander si le jeu en vaut la chandelle. Si vous vous reconnaissez ou reconnaissez une personne de votre entourage comme alcoolique, vous devez savoir comment l’aider à arrêter de boire. Pour comprendre comment arrêter l’alcool, vous devez comprendre pourquoi l’alcool est mauvais pour vous.

Comment arrêter l’alcool ?

Voici quelques mesures qui peuvent vous aider à arrêter l’alcool et à éviter le risque de plusieurs maladies, selon le psychiatre.

1: Identifier le problème

La première étape de l’arrêt de l’alcool consiste à reconnaître que vous avez un problème pour contrôler votre consommation. Cela vous aidera également à trouver une solution à un trouble psychiatrique coexistant qui n’a pas été reconnu.

2: Diagnostic précoce

La consultation d’un psychiatre pour une évaluation approfondie, un entretien clinique et un examen permettra d’établir le diagnostic de trouble lié à l’utilisation de l’alcool. Le patient, en fonction de l’intensité de son trouble de l’usage de l’alcool, sera soit traité en ambulatoire, soit hospitalisé si nécessaire.

3: Désintoxication

Il est important d’éliminer l’alcool de votre corps, c’est ce qu’on appelle la désintoxication. Cela peut prendre jusqu’à deux semaines et la personne peut ressentir des symptômes de sevrage. Ces symptômes sont généralement pris en charge par l’administration de benzodiazépines en tant que thérapie de remplacement, puis par une diminution progressive de la consommation de benzodiazépines, jusqu’à ce qu’elle soit supprimée en même temps.

4: Médicaments pour contrôler les envies

Lorsque vous arrêtez de boire de l’alcool, vous pouvez avoir des envies de boire et votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour contrôler ces envies. Il vous donnera également des médicaments pour lutter contre l’insomnie, réduire la dysphorie et remédier à toute carence nutritionnelle pouvant survenir en raison du trouble lié à l’alcool.

5: Soutien à la famille

Ce n’est pas seulement la personne touchée, mais aussi son entourage qui doit être sensibilisé à ce trouble. La famille doit être informée des troubles liés à la consommation d’alcool. Il est également important que la famille de la personne alcoolique fasse l’objet d’un examen visant à détecter d’éventuels troubles psychiatriques sous-jacents. “Le conjoint d’un patient souffrant d’un trouble lié à la consommation d’alcool est plus susceptible de souffrir de troubles anxieux ou dépressifs après la désintoxication. C’est pourquoi il est important de s’adresser également à la famille.

6: Thérapie

En plus des médicaments, la personne et sa famille doivent suivre une thérapie pour résoudre le problème. Le psychologue aidera la personne souffrant de troubles liés à la consommation d’alcool à élaborer des stratégies pour lutter contre les situations dans lesquelles elle serait plus encline à consommer de l’alcool.

7: Réhabilitation

Une personne ayant un grave problème d’alcool et présentant également des épisodes de troubles psychiatriques graves tels que la schizophrénie ou les troubles bipolaires devrait suivre une cure de désintoxication. Un séjour de longue durée dans un établissement qui aide les personnes dans le besoin vous aidera non seulement à arrêter l’alcool, mais aussi à vous attaquer aux problèmes de santé mentale.

Qu’est-ce que le trouble lié à l’usage de l’alcool ?

Le trouble de l’usage de l’alcool est un schéma problématique de consommation excessive et compulsive d’alcool (éthanol) lié à une détresse ou à une déficience cliniquement grave. Les principales caractéristiques sont l’incapacité à contrôler la consommation, la poursuite de la consommation malgré la connaissance des conséquences néfastes et la négligence des responsabilités.

Comment les troubles liés à la consommation d’alcool affectent-ils la santé du cerveau ?

  1. La consommation excessive d’alcool affecte les lobes frontaux du cerveau, responsables du contrôle des émotions et des pulsions. Elle pousse la personne à se comporter de manière irrationnelle ou agressive. Si elle n’est pas surveillée, elle peut entraîner des lésions cérébrales permanentes.
  2. Les circuits de récompense (qui contrôlent et régulent notre capacité à ressentir du plaisir) dans le cerveau de ces personnes sont reconnectés de telle sorte qu’elles ne tirent pas de plaisir de l’expérience quotidienne et qu’elles ont un seuil plus élevé pour ressentir du plaisir grâce à l’alcool.
  3. Le troisième changement dans le cerveau de ces personnes est l’hyperactivité de l’amygdale, qui est le centre de sécurité du cerveau. Cela entraîne de l’anxiété ainsi qu’une hyperactivité autonome, qui se traduit par des sueurs, des tremblements, des nausées, des battements de cœur rapides, des troubles du sommeil et un appétit altéré ou réduit lorsque la personne cesse de consommer de l’alcool.

Pourquoi l’alcool est-il mauvais pour la santé ?

Hormis les moments de bonheur éphémères, l’alcool n’apporte rien de bon à l’organisme.

Augmente le risque de cancer

L’alcool contient des substances cancérigènes telles que l’éthanol, qui peuvent augmenter le risque de développer un cancer, selon un rapport de l’Institut national du cancer. Il peut vous rendre vulnérable aux cancers du tractus gastro-intestinal, c’est-à-dire de l’appareil digestif.

Rend dépressif

Pendant un moment, l’alcool peut procurer une sensation de bien-être, mais dès que l’on multiplie les verres, il commence à affecter le cerveau. Plus le taux d’alcool dans le sang est élevé, plus le risque de développer des problèmes cérébraux pouvant conduire à la dépression est important. La toxicité de l’alcool peut s’avérer fatale.

Carences nutritionnelles

Vous sentez-vous rassasié après avoir bu de l’alcool ? En fait, l’alcool contient des calories vides qui vous donnent de l’énergie mais n’apportent aucune nutrition à votre corps. En conséquence, la personne peut développer des carences en vitamines, comme la carence en vitamine D, qui peut affecter votre système nerveux.

Dommages au foie

Croyez-le ou non, une trop grande quantité d’alcool dans votre système endommagera chaque cellule de votre corps, c’est pourquoi elle est considérée comme dangereuse. Dans un premier temps, l’alcool provoque une stéatose hépatique qui peut évoluer vers une fibrose et une cirrhose, puis vers une maladie hépatique en phase terminale, explique l’expert.

Affecte le cœur

L’alcool peut également perturber le fonctionnement du cœur, entraînant diverses arythmies. Une étude publiée dans Global Heart a montré qu’une consommation excessive d’alcool peut entraîner des problèmes cardiaques tels que la fibrillation auriculaire, la cardiopathie hypertensive, l’accident vasculaire cérébral, etc.

Diminution de l’immunité

Une immunité forte vous aide à combattre les infections, et la consommation d’alcool peut réduire le fonctionnement du système immunitaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *